Site destiné aux résidents de France logo Sanofi
Partager

Comment le médecin fait-il le diagnostic ?

Généralement, le diagnostic d’arthrose est assez facile à poser.
Votre médecin vous interrogera, vous examinera, et vous prescrira éventuellement des examens complémentaires.

L’interrogatoire

La première étape dans le diagnostic de l’arthrose va consister, pour votre médecin, à vous interroger sur ce que vous ressentez, par exemple en déterminant les caractéristiques de vos douleurs (leur intensité, leur localisation, leur durée…) ou en listant les difficultés liées à l’arthrose que vous rencontrez dans la vie de tous les jours.

L’examen clinique

Après l’interrogatoire, le médecin va regarder de plus près vos articulations. S’il suspecte une arthrose de la hanche ou du genou, il vous examinera en position debout, couché et pendant que vous marchez. Il peut également vous demander de faire des mouvements bien précis pour mieux mesurer votre souplesse articulaire.

Les examens complémentaires

Dans la majorité des cas, votre médecin vous fera passer une radiographie de votre articulation. La radiographie pourra montrer plusieurs éléments qui témoignent d’une arthrose :

  • Un pincement de la ligne articulaire : les extrémités osseuses se rapprochent, l’espace « noir » sur la radiographie (entre les os) se rétrécit, ce qui correspond à un amincissement du cartilage. Plus l’arthrose est évoluée, plus cet espace diminue.
  • Une densification de l’os : l’os situé sous le cartilage (on parle d’os « sous-chondral ») apparaît plus blanc sur la radiographie.
  • Des ostéophytes : ce sont des excroissances d’os et de cartilage en forme de becs, caractéristiques également de l’arthrose.
  • Des géodes : ce sont des cavités qui apparaissent au niveau de l’os sous-chondral sous la forme de disques noirs sur la radiographie. Elles sont souvent absentes dans les arthroses débutantes.

Une notion qu’il faut garder à l’esprit est qu’il n’existe pas de lien entre l’importance des signes visibles sur la radiographie et l’intensité de la douleur ou du retentissement dans votre vie quotidienne. Enfin, conservez vos radios précieusement, car votre médecin en aura besoin pour les comparer entre elles au fil du temps pour mesurer l’évolution de votre arthrose.

L’échographie peut être utile pour détecter un épanchement articulaire, au niveau de la hanche ou du genou.

L’arthroscopie, examen réalisé via un appareil muni de fibres optiques (l’arthroscope) et introduit dans l’articulation, aide le médecin à détecter, par exemple, des lésions au niveau des ménisques du genou, qui peuvent être associées à l’arthrose.

Le scanner ou l’IRM sont généralement inutiles pour diagnostiquer une arthrose, les radiographies suffisent la plupart du temps. Enfin, les analyses de sang sont normales en cas d’arthrose.


 

Sources :

  • « Le livre de l’interne, Rhumatologie » du Pr Daniel Bontoux, Médecine-Sciences Flammarion.
  • « Soigner l’arthrose » du Dr Laurent Chevallier, Dr Danielle Verdié-Petibon, Fayard.

 

GENOU 3D SUR IPAD

Avec l’application Genou 3D pour iPad, plongez au cœur de l’articulation du genou ! Votre médecin pourra vous aider à mieux comprendre l’anatomie du genou, et son atteinte en cas d’arthrose.
Accéder à l’application genou 3D

ATTENTION, VOUS AVEZ CHOISI DE QUITTER LE SITE
url du site

Ce lien est fourni à titre informatif uniquement.
Sanofi ne peut être tenu responsable du contenu de ce site externe.