Site destiné aux résidents de France logo Sanofi
Partager

L’arthrose, une maladie des articulations

Genou, hanche, épaule… Les articulations unissent les os entre eux et permettent d’effectuer les mouvements du quotidien. L’arthrose est une maladie des articulations : pour bien comprendre comment elle apparaît et quels sont les dégâts qu’elle entraîne, il est nécessaire de faire un petit focus sur l’anatomie d’une articulation.

Comment fonctionne une articulation normale ?

 

Une articulation est composée de plusieurs éléments :

 

 

  • La capsule entoure l’articulation et délimite la cavité articulaire,
  • Le cartilage,
  • La membrane synoviale tapisse l’intérieur de la capsule et produit le liquide synovial (ou synovie), qui lubrifie l’articulation et nourrit le cartilage les extrémités osseuses,
  • Les ligaments stabilisent l’articulation,
  • Les muscles s’insèrent, grâce à leurs tendons, sur la capsule et les os.

 

 


 

Le genou en mouvement

 

Revenons sur le cartilage. Sa fonction est essentielle : il permet le glissement des surfaces osseuses l’une sur l’autre, sans douleur, sans frottement. Composé principalement d’eau, il joue également le rôle d’une véritable « éponge » : il amortit les chocs entre les os.

Avec l’âge, le cartilage se modifie : il perd de sa souplesse, se rigidifie, s’amincit… Mais attention, on ne parle pas là d’arthrose, mais de vieillissement normal de l’articulation.

Comment l’arthrose s’attaque-t-elle à l’articulation ?

L’arthrose est une vraie maladie. C’est-à-dire qu’on peut vieillir sans avoir d’arthrose ou au contraire en souffrir tout en étant relativement jeune !

Cette maladie est caractérisée par un déséquilibre entre des phénomènes de destruction et de réparation au sein de l’articulation.

Concrètement, comment ce la se traduit-il ?

 

 

 

  • Le cartilage devient plus fragile, il va s’amincir et se fissurer. Des fragments de cartilage peuvent se détacher et faire irruption dans la cavité articulaire.
  • La membrane synoviale va être le siège d’une inflammation et produire trop de liquide synovial, ce qui va créer un gonflement de l’articulation, on parle d’ « épanchement de synovie ».
  • Les extrémités osseuses peuvent s’épaissir et former des ostéophytes, les fameux « becs de perroquet » visibles sur les radiographies.

L’évolution de l’arthrose

L’arthrose évolue au fil des années, de façon plus ou moins rapide selon les individus. Elle peut induire un handicap important, notamment lorsqu’elle est localisée au genou ou à la hanche : dix ou 15 ans après le diagnostic, l’arthrose du genou sera aggravée dans un cas sur deux.

En général, la gêne quotidienne liée à l’arthrose est variable et la douleur modérée, majorée en fin de journée. C’est dans ces moments qu’il faut veiller à conserver une activité physique régulière.

De temps en temps vont apparaître des poussées inflammatoires. Elles se caractérisent par une douleur vive, survenant dès le matin. La douleur peut également être présente la nuit. L’articulation atteinte est parfois gonflée. Il est recommandé pendant ces crises de laisser l’articulation au repos.

Il faut garder à l’esprit qu’il n’existe pas forcément de liens entre l’importance des lésions visibles sur les radiographies et vos douleurs. C’est-à-dire qu’une arthrose « sévère » sur les radios peut ne pas être douloureuse et que vous pouvez très bien ressentir des douleurs importantes alors que les radiographies ne montrent pas de dégâts importants.

Les articulations touchées par l’arthrose

L’arthrose affecte environ 17 % de la population et le nombre de personnes qui en souffrent en France est évalué entre 9 et 10 millions. Dans l’illustration qui suit, vous découvrirez la liste des articulations les plus souvent touchées (arthrose diagnostiquée en radiologie).

squelette


 

Sources :

 

 

ATTENTION, VOUS AVEZ CHOISI DE QUITTER LE SITE
url du site

Ce lien est fourni à titre informatif uniquement.
Sanofi ne peut être tenu responsable du contenu de ce site externe.